L’origine du mot « ostéopathie »

Andrew Taylor Still donna le nom ostéopathie à son art. En grec « Osteon » veut dire « os » et « pathie » maladie. Textuellement, ostéopathie, ne signifie pas maladie des os, mais bien que la souffrance est trouvée par la palpation osseuse et la méthode essentielle pour obtenir le soulagement est l’alignement osseux.

Dans ses recherches, Still consacra toute son attention à défaire des lésions osseuses et tissulaires pour relancer les mécanismes physiologiques normaux. Pour lui, les os servaient de repères pour déceler des anomalies structurelles. Procurant des leviers permettant de corriger ces distorsions. La famille des tissus conjonctifs, y compris l’os, fabrique des structures servant à l’intégrité physique et énergétique de l’organisme. À partir des asymétries palpables chez le patient, on peut trouver également des dysfonctions potentielles au niveau de vaisseaux sanguins, de nerfs, de lymphatiques et de viscères. Ainsi, les tissus conjonctifs procurent des indices structurels relatifs à des dysfonctionnements fonctionnels des organes, indices qui deviennent plus évidents grâce à la palpation des positions relatives et des amplitudes de mouvement des solides osseux. C’est ainsi que les repères osseux et la mobilité articulaire font partie du fondement de la philosophie et de la pratique ostéopathique.