Dans son travail l’ostéopathe normalise principalement le fascia, aussi connu sous le nom de tissu conjonctif (connective tissu). C’est le tissu le plus répandu dans le corps. Il sert de rembourrage universel entre les autres types de tissus. Il relie des parties du corps tout en leur permettant de glisser facilement les unes contres les autres; il entoure les petits vaisseaux sanguins et les nerfs; il recouvres les glandes; il forme le tissu sous-cutané qui capitonne la peau et la fixe aux structures sous-jaccente. Enfin il constitue le feuillet externe de tous les muqueuses (cavité qui s’ouvrent sur le milieu externe comme la bouche, l’oesophage, les intestins et etc.). Ce tissu est responsable de l’organisation du corps humain et de la connexion entre les différents systèmes qui le compose.

Le fascia soutient et relie les divers tissus du corps entre eux. Par exemple, les organes sont liés aux os par le fascia, de même que les muscles aux os, la peau aux muscles et les organes internes entre eux. Il joue aussi un rôle immunitaire grâce à l’activité des globules blancs (anticorps) qui se trouvent en quantité importante dans le fascia. Il tient aussi un rôle de protection car il bloque l’entrée des virus et des bactéries. Le fascia est le tissu le plus irrigué par les vaisseaux sanguins, les lymphatiques et les nerfs. C’est à l’intérieur du fascia que les échanges de nutriments se font afin de nourrir tous les organes du corps. De plus, il maintient les liquides de l’organisme dans leurs espaces respectifs. Par exemple, le liquide synovial se trouve à l’intérieur de l’articulation et il lubrifie l’espace entre deux os pour éviter le frottement entre ceux-ci. Sans le fascia, le liquide synovial ne resterait pas en place afin d’accomplir son rôle de lubrification. Finalement, le fascia emmagasine les nutriments sous forme de lipides dans les cellules adipeuses. Voilà pourquoi L’ostéopathe normalise, traite, relâche, et redonner du mouvement à ce tissu aussi méconnu que fondamental à la vie.

Selon Andrew Taylor Still, père fondateur de l’ostéopathie; «le fascia est le premier endroit où se développe la maladie.» Les tensions dans le fascia ont pour effet de limiter la circulation sanguine. Moins de sang signifie moins de nutriments qui se rendent aux tissus pour défendre l’organisme. Ainsi, le manque de circulation sanguine facilite la prolifération des virus et des bactéries responsables de la maladie. La détente et la bonne mobilité du fascia favorisent donc la santé de toutes les parties du corps.

Par des techniques de relâchement fasciale, l’ostéopathe peut traiter les problèmes reliés autant au système musculaire, nerveux, cardio-vasculaire, respiratoire, digestif, articulaire, urinaire, reproducteur, organes des sens, lymphatique, circulatoire et hormonal.

Leave a Reply

Your email address will not be published.